Des Grands Thés bio et éthiques, des voyages et des rencontres…

Arlette Rohmer, fondatrice des Jardins de Gaïa

Après les fêtes, pensez pu’er !


Les fêtes ont vous laissées traces qui se rappellent un peu trop à votre souvenir devant le miroir ?
Vous avez envie d’accompagner vos bonnes résolutions avec un thé original, simple à préparer et que l’on peut réinfuser tout au long de la journée ?

Le pu’er est fait pour vous… Ses arômes ronds et chaleureux et sa texture moelleuse ont tout pour plaire en cette saison et commencer l’année en douceur.

 

Le pu’er en quelques mots

Nos pu’er sont principalement produits dans le district de Lincang particulièrement préservé où vivent de nombreuses ethnies : les Miao, les Bulang, les Wa et les Lahu.

Son nom dérive d’une ville chinoise du sud du Yunnan, située sur la route du Thé et des Chevaux qui fut longtemps un important centre de commerce du thé en Chine. Sous la dynastie Tang (618-907), le thé était alors principalement compressé sous forme de briques pour en réduire le volume et être transporté plus facilement par caravane. Ces briques sont en quelques sortes les ancêtres des thés sombres tels qu’on les connaît aujourd’hui, car arrivées à destination ces dernières avaient souvent pris l’humidité et avaient été en contact avec la chaleur des chevaux, ce qui en modifiait le goût par une légère fermentation.

Le pu’er est uniquement issu du Camellia sinensis var. assamica du Yunnan. Photo prise lors d’une cueillette de printemps qui produira la meilleure qualité de thé.

A cette époque le thé était consommé d’une manière totalement différente : on l’utilisait comme un ingrédient à faire bouillir et à mélanger à d’autres ingrédients tel des agrumes, du miel, du sel… Le pu’er tel qu’on le connaît actuellement, est un thé post fermenté de manière volontaire et peut être soit vendu en gâteau de thé compressé sous diverses formes, soit sous en feuille comme un thé normal. En Chine, on l’appelle le thé noir ou thé sombre que l’on ne doit pas confondre avec ce que nous appelons nous thé noir (thé rouge en Chine).

Le pu’er est exclusivement produit dans la province du Yunnan à partir du Camellia sinensis var. assamica appelé sur place « théier à grandes feuilles ». Il bénéficie depuis 2008 d’une protection géographique officielle du gouvernement chinois, ce qui en fait un vrai produit de terroir particulièrement contrôlé.

 

Une savoureuse aubaine…

Après les fêtes et les petits excès qui les entourent le pu’er semble tomber à pic. En Chine on l’apprécie non seulement pour ses saveurs particulières, mais aussi ses bienfaits reconnus et mis en avant par la médecine traditionnelle. Il fait partie des produits lactofermentés au même titre que le tofu, le miso et la sauce soja qui sont appréciés en Asie pour leurs effets bénéfiques sur l’ensemble de la flore intestinale.

Les feuilles sont récoltées sur des arbres qui peuvent atteindre plusieurs centaines d’années (ici environ 150 ans). Ces théiers de plusieurs mètres de haut rendent la récolte parfois très acrobatique pour les cueilleuses.

Les Chinois attribuent au pu’er la capacité de facilité la digestion, de favoriser l’élimination des toxines et du cholestérol dans le sang. Il favorise aussi la circulation sanguine ce qui donne une sensation de chaleur agréable et bienvenue en hiver. Une aubaine après les repas riches et le manque d’exercice ! Toutes ces qualités font du pu’er littéralement un « thé de longue vie et de perte de poids » selon la médecine chinoise. Toutefois ces nobles qualités ne doivent pas faire oublier que ce thé a surtout ses amateurs pour son goût. Comme un bon vin de garde et à condition de le conserver dans de bonnes conditions, le pu’er se bonifie avec le temps et ses saveurs deviennent de plus en plus souple, rondes, sucrées et complexes.

Et ici aux Jardins de Gaïa on apprécie ce noble thé avant tout pour ce goût unique qui en fait à lui tout seul un « univers » qui attire de vrais passionnés dans le monde du thé.

Écrit par Les Jardins de Gaïa

Pionniers sur le marché des thés et tisanes bio et équitables, Les Jardins de Gaïa proposent, depuis 1994, des grands crus nature, des classiques et des créations maison originales. Privilégiant les petits producteurs et les récoltes manuelles, ils ont développé au fil des années une gamme généreuse et variée de thés, rooibos et tisanes aux qualités gustatives reconnues, ainsi qu’une gamme d’épices bio et prémiums proposée sous la marque Terra Madre. Tel un jardin épanoui, la force des Jardins de Gaïa tient dans la diversité des terroirs et l’engagement des hommes qui la travaillent…

Notre Maison de thé

Découvrir