Des Grands Thés bio et éthiques, des voyages et des rencontres…

Arlette Rohmer, fondatrice des Jardins de Gaïa

Notes de dégustation : oolong Guifei concubine


Issu d’un jardin à flanc des mythiques Monts Jaunes qui ont inspiré peintres, poètes et musiciens depuis des millénaires, ce oolong porte le nom d’une concubine non moins célèbre qui fut la favorite de l’empereur Xuanzong sous la dynastie Tang.

Avec une telle carte de visite, on peut se demander si le « ramage » de ce thé se rapporte à son « plumage ».

Pour y répondre, place à la dégustation !

24122014_GUIFEI_CONCUBINEOrigine : jardin de Huangshan (Monts Jaunes), Anhui, Chine

Type de oolong : méthode de Formose fermenté entre 30 et 40%, certifié bio

Couleur du thé : thé bleu-vert (semi-fermenté)

Température de l’eau : 95°C

Temps d’infusion en Gong Fu Cha : 3 infusions successives entre 15 à 20 secondes (5 minutes en théière classique)

Quantité infusée : 8 grammes en petite théière Yixing de 12cl (Yixing Hu) – (5 à 6 grammes par demi-litre en théière classique)

Feuille sèche : feuilles roulées en perles régulières et uniformes d’un brun soutenu aux nuances très foncées, tirant vers le noir

Feuille infusée : feuilles bien développées de couleur noire

Liqueur : limpide d’une jolie couleur entre jaune doré et miel

Première infusion :

Au nez avec la tasse à sentir (wen xiang bei) : les parfums sont complexes et évoquent dans un premier temps  le miel de fleurs, le cacao et les fruits rouges. Ces notes laissent place dans un second temps à des parfums de bois jeune mouillé et de subtiles fragrances iodées et torréfiées.

En bouche la tasse à boire (cha bei) : la liqueur concentrée et épaisse a beaucoup de tenue en bouche. Le cacao et les fruits rouges sont immédiatement présents et évoquent le chocolat à la framboise. Les arômes de miel très floraux s’intègrent harmonieusement dans cette association pour donner une tasse particulièrement complexe, gourmande et sucrée.

En finale une légère astringence rend l’infusion très légère et invite agréablement à continuer à la dégustation.

Deuxième infusion :

Au nez : les notes de miel toujours présentes et particulièrement sucrées s’associent subtilement à celle de cacao et de framboise. Cependant le nez est moins floral. Des parfums de cuir avec un arrière-plan iodé donnent à cette deuxième infusion des notes chaudes et animales.

En bouche : les aspects mielleux, torréfiés et boisés prennent beaucoup de relief dans cette infusion particulièrement concentrée. Les arômes de cacao et de framboise sont plus discrets mais toujours aussi agréables. La tenue en bouche est d’une belle longueur.

Troisième infusion :

Au nez : dans cette dernière infusion les parfums le miel de fleurs prédominent et s’associent très agréablement à des parfums de bois jeune ciré.22122014_DEGUSTATION GUI FEI CONCUBINE_1En bouche : la liqueur s’homogénéise et prend de la rondeur. Les arômes de miel et de sous-bois donnent le « la » à cette dernière infusion légèrement astringente et acidulée, d’une belle longueur en bouche.

En conclusion ce oolong laisse une impression d’un thé particulièrement gourmand et réjouissant qui oscille entre des notes sucrées, florales, fruitées et animales. Riche d’une telle complexité, ce grand thé mérite pleinement d’être infusé en gong fu cha mais il donnera aussi de très bons résultats en théière de taille moyenne (env. 500 ml).

Le jardin de Huangshan 

Le  jardin de Huangshan est ancré sur les versants des monts du même nom dans le Sud de la province d’Anhui. Ces “Monts jaunes” sont inscrits depuis 1990 au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de patrimoine culturel et naturel. Les théiers s’y épanouissent en altitude, aux côtés de pins millénaires. Leurs feuilles sont principalement destinées à la production de thés oolong selon la méthode dite de Formose.

http://www.jardinsdegaia.com/the-oolong-bio-guifei-concubine.html#main

Écrit par

Notre Maison de thé

Découvrir